• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Revue de presse Des coureurs qui ont du chien

Des coureurs qui ont du chien

Imprimer

Avec le chien pour aller plus vite : unissant l'animal et son maître dans un même effort sportif, le canicross, discipline encore confidentielle bien qu'en pleine croissance, fait de nombreux adeptes en Alsace.


Le canicross, discipline en pleine expansion

Inspiré du travail des mushers*, le canicross est né en France il y a une trentaine d'années. L'Hexagone reste d'ailleurs un des fers de lance de la discipline, plus répandue dans l'Europe du Nord et de l'Est que dans les pays du Sud. Le principe en est simple : un coureur et son chien parcourent ensemble des distances allant de 2,5 à 12 kilomètres sur des circuits aux difficultés variables. Le chien est équipé d'un harnais, son maître d'une ceinture ou d'un baudrier, le duo étant relié au moyen d'une longe avec amortisseur.

Sport de plein air, qui favorise la complicité entre l'humain et son compagnon à quatre pattes, le canicross est accessible à tous, coureurs du dimanche ou aguerris, chiens de race ou bâtards.

Néanmoins, qu'on ne s'y trompe pas, en compétition le niveau est élevé, et souvent les canicrosseurs sont par ailleurs marathoniens ou triathlètes. Les compétiteurs les plus performants s'attellent à des « Formule 1 » canines - braques, alaskans ou greysters. Quant aux meilleurs binômes, ils atteignent des vitesses impressionnantes : il n'est pas rare de les voir tenir une course à une moyenne de 20 km/h, avec des pointes à plus de 25 km/h !

Mais avant tout, courir avec son chien est un plaisir « nature » partagé. Une excellente école de socialisation pour le chien, et, pour le maître, une source de détente et de sensations sans cesse renouvelées.

Et ce dès le plus jeune âge ! De nombreux enfants et adolescents s'élancent ainsi sur les sentiers. Selon leur âge, ils sont assurés par un adulte au moyen d'un double harnachement. Parfois, sont même organisés des « canibaby », au cours desquels des tout-petits s'initient sur de très courtes distances (de 100 à 300 mètres), évidemment encadrés par un de leurs parents.


Des coureurs qui ont du chien
Sport de plein air, né des sports canins d'attelage, le canicross permet d'atteindre des vitesses impressionnantes. Il peut se pratiquer en compétition, mais aussi, tout simplement, pour passer un moment « nature » avec son chien.

Une compétition en moyenne tous les mois, été comme hiver

Depuis le tout premier canicross alsacien, celui de Saint-Amarin en 1991, que de chemin parcouru  ! Avec cinq clubs très actifs** et plus d'une centaine de licenciés, l'Alsace est une région particulièrement dynamique, mère de quelques champions comme Sébastien Spehler, qui a porté haut les couleurs de la discipline, notamment lors des derniers championnats d'Europe en Belgique.

Quasiment tous les mois, été comme hiver, une compétition vient entretenir les ardeurs des « mordus » de la discipline. Certaines grandes courses de la région, comme les trails de Rouffach ou de Ribeauvillé, les grimpettes du Frenz ou du Molkenrain, s'ouvrent depuis quelques années aux canicrosseurs. Rien que ce week-end, sont prévues pas moins de deux manifestations : la montée du Faudé, dimanche à Orbey, dans le cadre du Téléthon, et les championnats de France des sports de traîneaux hors neige, samedi et dimanche à Bischheim.


 

* Un musher est un conducteur de traîneau à neige tiré par un attelage de chiens

** Les 5 clubs alsaciens sont : Extrem Dog Alsace, Spiridon (le plus ancien), Empreinte 67, Nanook et CTPE (Club traîneau et pulka de l'Est)